Amatore C., Arbault S., Guille M., Lemaitre F.
Actualité Chimique 2011, 348-349, 25-31

La production de radicaux libres par les êtres vivants aérobiques a certainement une très mauvaise presse, car on ne s’attache généralement qu’à leurs effets délétères. Or les mécanismes de stress oxydant sont une composante essentielle de nos défenses immunitaires aussi bien que de plusieurs grands mécanismes de régulation. C’est en particulier vrai pour les espèces primaires du stress oxydant que sont les produits de l’anion superoxyde et du monoxyde d’azote. Cependant, l’étude directe de la production de ces espèces primaires et de leurs premiers sous-produits était impossible jusqu’à l’introduction dans cette problématique de la méthode de « synapse artificielle » par notre groupe. Cet article décrit tout d’abord le principe de la méthode en justifiant la performance analytique, puis illustre l’application à l’étude de deux grands mécanismes impliquant le stress oxydant : la phagocytose, qui nous procure un moyen non spécifique de lutter contre les microbes grâce à nos macrophages, et le couplage neurovasculaire cérébral, qui permet à nos neurones de réguler leur apport sanguin en fonction de leur activité et dont l’existence sous-tend l’imagerie actuelle du fonctionnement du cerveau.

2011-06